oil

Hippocrate ainsi que d’autres médecins de l’antiquité utilisaient l’huile d’olive en guise de traitement des maladies. La recherche scientifique moderne en a prouvé ses propriétés bénéfiques. Les scientifiques ont découvert que le faible taux de décès par maladies cardio-vasculaires des habitants des régions rurales de Crète résultait d’une importante consommation d’huile d’olive, et ce, contrairement à d’autres pays où leurs habitants consomment des huiles extraites de graines et de graisses animales. Des recherches équivalentes ont prouvé que l’huile d’olive en raison de son fort taux en acides gras mono-insaturés améliore la quantité de lipoprotéines HDL dans le sang, régulant ainsi le mauvais cholestérol, premier responsable de maladies cardio-vasculaires.

Les propriétés organoleptiques de l’huile d’olive déterminent l’assimilation des aliments par l’organisme tout en réduisant les graisses saturées, favorisant en cela, la gestion du mauvais cholestérol.

Facebooktwitterlinkedinmailby feather